Mot clef : lecture (Flux Atom)

The eyes of Heisenberg

Frank Herbert

Un bon Herbert classique où l'on retrouve les thèmes chers à l'auteur : société stagnante, manipulation génétique, mythe du surhomme, etc. En tout cas cela fait du bien de lire ça après un Heinlein décevant.

En savoir plus...

Le président des riches

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot

Un vrai et grand moment de bonheur jubilatoire !

En savoir plus...

Stranger in a strange land

Robert A. Heinlein

Un des rares romans que je n'ai pas eu le courage de finir. J'en suis resté, après une bonne moitié, avec un sentiment d'initérêt total malgré de bonnes idées.

En savoir plus...

Kraken

China Miéville

Une fois de plus, China Miéville frappe fort. L'oeuvre est assez difficile à classer mais on peut ranger dans la catégorie fourre-tout de fantasy urbaine, d'horreur fantastique contemporaine, ou alors ne pas classer parce que c'est idiot et juste se délecter.

En savoir plus...

Stupid White Men

Michael Moore

Un essai pour changer un peu de Harry Potter. On retrouve le ton du polémiste étasunien mais le livre a un peu tendance à partir dans tous les sens.

En savoir plus...

Harry Potter and the goblet of fire

J.K. Rowlings

Continuons l'heptalogie sans crainte de spoiler puisque tout le monde maintenant connait le dénouement.

En savoir plus...

Harry Potter and the prisoner of Azkaban

J.K. Rowlings

Première lecture de cette année 2012 avec pour objectif de finir l'heptalogie que tout le monde connait déjà par coeur.

En savoir plus...

A deux pas du néant

Tim Powers

Cela faisait bien des années que je n'avais lu de Tim powers. Ma grande période où j'avais dévoré les quatre romans existants (traduits en VF) remonte à des années universitaires, c'est dire... Depuis, Poker d'âme et peut-être Date d'expiration mais j'avoue n'en avoir aucun souvenir.

En savoir plus...

Zen City

Grégoire Hervier

Je ne connaissais pas du tout Grégoire Hervier avant de prendre sur une pile d'un grande surface de la culture sise boulevard St Michel (avec un logo jaune pour être plus précis). La couverture était plaisante, les tons bleus apaisants et la quatrième de couverture attirante. De fait sans être exceptionnelle et transcendantale, la lecture en est tout à fait intéressante, évitant pas mal d'écueils et synthétisant bien les angoisses naissantes dûes au développement et à l'application de certaines technologies à la surveillance et au recoupement des informations.

En savoir plus...

Chien du heaume

Justine Niogret

Sur le coup, j'avoue avoir été bluffé. Dans les règles de l'art de la fantasy, il faut en faire des tonnes, pondre une dizaine de tomes bien dense avec des centaines de personnages, perdre totalement le fil de l'intrigue originelle et finir par en avoir marre et mourrir pour laisser à un autre le soin de finir l'oeuvre. Et là non en fait. C'est court, incisif, allant à l'essentiel, profondément original et non dénué d'une grande brutalité parfois. Si de plus l'auteure est une jeune habitante de Brocéliande adepte des arts de la forge, forcément cela intrigue.

En savoir plus...


(c) Ceci n'est pas un copyright.